REGROUPEMENT DE CRÉDITS

Réduisez vos mensualités jusqu'à -60%*

Comment obtenir un prêt personnel au chômage ?

18/01/2021

Sans emploi, vous avez dû faire face à une baisse de revenus. Financer un projet avec votre budget mensuel est alors devenu plus compliqué. C’est donc une situation dans laquelle on peut avoir plus que jamais besoin d’un crédit à la consommation. Toutefois, les banques sont généralement réticentes à octroyer des prêts à des personnes dont les revenus ne sont ni fixes, ni assurés à long terme.

Pour vous aider à convaincre les organismes prêteurs ou trouver une autre solution, Devissima vous donne quelques conseils pour obtenir le prêt personnel dont vous avez besoin pour financer un projet en étant au chômage.

 

Le prêt personnel : dépenser la somme librement

Le prêt personnel est une forme de crédit à la consommation.

Sa caractéristique principale tient dans la liberté laissée à l’emprunteur d’utiliser le montant emprunté pour financer un ou plusieurs projets. Il diffère ainsi du crédit affecté dont le montant octroyé est lié à un bien ou une prestation de service, comme l’acquisition d’un nouveau véhicule ou la réalisation de travaux. Contrairement au crédit renouvelable, le montant et la durée de l’emprunt sont fixés par avance.

Votre prêt personnel pourra donc servir à financer l’aménagement de votre intérieur, un mariage, un voyage, des travaux que vous feriez vous-même progressivement.

Vous pouvez emprunter ainsi entre 1 000 € et 75 000 € que vous allez rembourser sur 12 à 96 mois.

 

Crédit sans emploi : comment mettre un banquier dans de bonnes dispositions ?

Il est du ressort de la banque ou de l’organisme de crédit que vous sollicitez pour votre prêt de s’assurer de votre solvabilité comme de celle de tout autre emprunteur. Concrètement, vous devez être en mesure de vous acquitter de vos mensualités de remboursement. C’est une obligation légale.

Dans ces conditions, les banques en particulier vont privilégier les profils d’emprunteurs bénéficiant de revenus fixes et a priori stable dans la durée (CDI, CDD long, salaire de la Fonction Publique, pension de retraite…).

Lorsque l’on est au chômage, on a probablement encore plus besoin d’avoir accès à un crédit : par exemple pour s’équiper en informatique pour suivre une formation à distance ou acquérir le véhicule nécessaire pour trouver un emploi.

En revanche, les ARE (allocations d’aide au retour à l’emploi) représentent généralement moins de 60 % du salaire journalier de référence (SJR) qui sert de base au calcul. Elles ne sont également versées que pour une période maximale de 2 ans (3 ans pour le plus de 50 ans).

Choisir le montant du prêt sur base de ses revenus et de la durée de l’indemnisation

Cette astuce peut sembler contre-intuitive. La plupart du temps, on a un projet en tête, on sait que cela nous coûtera autant et on part en quête du financement… Mais voilà, vous êtes dans une situation exceptionnelle !

Seul ou avec votre co-emprunteur, faites le calcul de vos revenus (ARE, salaire éventuel du co-emprunteur, pensions reçues, allocations familiales, revenus fonciers).

D’autre part, calculez le montant de vos charges fixes : loyer, mensualités de crédits en cours, assurance (et éventuellement pour être prudent factures d’énergie et frais de cantine).

  1. Vous divisez le total de vos revenus, par le total des charges et vous faites x100.
    Vous obtenez ainsi votre taux d’endettement, qu’il est toujours bon de connaître avant de contracter un emprunt.

  2. Vous soustrayez le montant des charges du montant des revenus.
    Vous obtenez ainsi votre reste-à-vivre (ou budget) qui va servir aux autres charges (alimentation, transports…) et divertissements.

Ce nouveau crédit va venir impacter votre budget, ainsi que votre taux d’endettement.

Mettons que vous soyez en mesure de rembourser 200 € par mois et qu’il vous reste 18 mois d’ARE, le calcul sera le suivant : 200 x 18 = 3600. Vous êtes donc en mesure d’obtenir a priori sans difficulté particulière un crédit dont le coût global (avec intérêts et frais) sera de 3 600 €.

Si vous avez besoin d’un montant supérieur ou pour une durée plus longue, reportez-vous à Obtenir un prêt personnel au chômage : une question de garanties.
Si votre reste à vivre ou votre taux d’endettement rend impossible tout emprunt supplémentaire, consultez la partie Les solutions de crédit alternatives et accessibles sans emploi.


Présenter son dossier sous son meilleur profil pour obtenir un crédit

Vous êtes sans emploi, mais pour retrouver un emploi, vous avez besoin d’une voiture. Cette situation, de nombreux Français y sont confrontés. Toutefois, pour acquérir cette voiture, il vous faut contracter un crédit à la consommation, ce qui peut s’avérer compliqué lorsqu’on ne bénéficie que de l’ARE.

Pour sortir de cet engrenage, il va falloir déposer une demande en mettant toutes les chances de votre côté.

1.     Argumentez pour convaincre votre interlocuteur de vous octroyer ce prêt personnel

Votre demande, si elle n’est pas sans risque pour le prêteur, est aussi tout à fait légitime. Aucune loi n’interdit à une personne sans emploi de contracter un crédit. Il ne tient plus qu’à vous de rassurer pour convaincre.

Dans l’exemple choisi plus haut, le lien entre la demande de prêt et un possible retour à l’emploi est évident. Vous pouvez le mettre en avant et justifier la demande d’un prêt personnel par le besoin d’avoir une réserve d’argent (outre l’achat du véhicule) pour les entretiens et réparations éventuelles à anticiper.

C’est une démarche responsable et réfléchie.

2.     Une gestion saine de vos finances

Vos relevés de compte seront examinés. N’hésitez pas à mettre en place quelques astuces budget qui vous permettront de montrer que vous vous acquittez de vos charges en temps et en heure. S’il vous arrive d’être à découvert, montrez que vous avez toujours su rembourser la différence sans incident majeur.

 

Obtenir un prêt personnel au chômage : une question de garanties

Le nantissement d’un contrat d’assurance-vie comme garantie de crédit

Dans le cas où vous bénéficiez d’une assurance-vie ou d’un placement, leur valeur peut venir servir de garantie à votre emprunt. Cette option rassure l’établissement prêteur qui pourra être remboursé en cas de défaut de paiement des mensualités.

 

La caution

Qu’il s’agisse d’un proche ou d’une société de cautionnement mutuel, la caution garantit le remboursement du prêt. En cas de défaillance de l’emprunteur, l’organisme prêteur pourra contacter la caution pour qu’elle se charge du paiement des mensualités de prêt.

 

L’assurance emprunteur

Si vous êtes sans emploi et ne disposez pas des garanties évoquées ci-dessous, l’établissement prêteur pourra soumettre l’octroi du prêt à la souscription d’une assurance. Celle-ci va augmenter le coût global de l’emprunt, mais elle va également protéger autant l’emprunteur que la banque ou l’organisme de crédit, notamment en cas d’invalidité.

 

Les solutions de crédits alternatives et accessibles sans emploi

Le crédit affecté comme alternative

Suggestion. Si vous devez emprunter pour acheter un véhicule, vous équiper en informatique pour une formation, ou réaliser des travaux urgents chez vous, pensez à prendre vos renseignements pour un crédit affecté. Ce type de crédit est totalement lié à l’objet acquis ou à la prestation de service, il est donc plus facile à justifier auprès des banques. En effet, ici, dans le cas d’une acquisition, le bien peut servir de garantie au crédit.

 

Aides

En fonction du projet que vous souhaitez financer – déménagement, permis de conduire, achat ou réparation d’un véhicule, création ou reprise d’entreprise –, Pôle Emploi et la CAF proposent des prêts sous différentes formes (prêt d’honneur, aide, prêt à taux zéro…).

Il existe encore une autre forme de crédit : le microcrédit social de l’Adie. Celui-ci peut vous aider à financer l’achat d’un véhicule, le permis de conduire (jusqu’à 5000 €) ou la création voire le développement de votre entreprise (jusqu’à 10 000 €).

 

Le prêt entre particuliers

Il existe des plateformes de crédit en ligne, spécialisées dans les prêts entre particuliers. Si celles-ci accordent des prêts aux chômeurs, elles vérifient que le risque de surendettement est écarté pour l’emprunteur. Il faudra bien vous renseigner sur la fiabilité de ces plateformes avant de contracter un crédit. Pour rappel, à titre d’exemple, aucun frais de dossier ne peuvent vous être facturés pour la seule étude de votre demande. Légalement, vous ne devez vous en acquitter qu’au déblocage des fonds.

 

Rachat de crédits

Si votre projet ne peut être financé par un crédit parce que vous avez déjà souscrit plusieurs crédits à la consommation et/ou prêt immobilier, une autre solution à envisager est le rachat de crédits.

En rassemblant en un seul tous vos crédits en cours et en en modulant la durée de remboursement, vous pouvez baisser votre nouvelle mensualité unique jusqu’à -60 %*. De cette manière, vous retrouvez un reste à vivre plus confortable pour affronter vos autres charges.

Dans le cadre de ce regroupement de crédits, vous pouvez également demander une trésorerie complémentaire pour financer votre projet. Cette somme doit représenter un pourcentage raisonnable du montant total de vos encours. Elle est directement intégrée au rachat de crédits et son remboursement inclus dans la mensualité unique.

Le rachat de crédits consiste en prêt de substitution. De ce fait, pour celui-ci comme pour tout autre, il vous faudra apporter une garantie (co-emprunteur en CDI, caution, nantissement, ou hypothèque), présenter une gestion de vos finances la plus responsable possible et argumenter pour le financement de votre projet.

Pour en savoir plus, faites une simulation de rachat de crédits en ligne. Elle est gratuite et sans engagement. Nos partenaires vous recontactent avec une réponse de principe.

 

Faire une demande de prêt personnel au chômage

Demander un prêt personnel est particulièrement simple grâce à Devissima, comparateur de crédits en ligne.

  1. Faites la simulation sur Devissima. Elle ne vous prendra que 2 minutes.

  2. Comparez les offres de nos partenaires.

  3. Sélectionnez la ou les offres qui vous intéressent le plus.

  4. Les partenaires choisis vous recontactent pour vous accompagner dans votre démarche et obtenir l’offre de prêt la plus intéressante pour vous.

  5. Signez, recevez les fonds demandés et profitez !