REGROUPEMENT DE CRÉDITS

Réduisez vos mensualités jusqu'à -60%*

Faire un prêt travaux sur 10 ans (120 mois)

16/02/2021

Certains travaux nécessitent un budget important (supérieur à 25 000 €) mais inférieur à 75 000 € (plafond du crédit travaux qui devient alors un prêt immobilier). C’est notamment souvent le cas de la construction d’une extension (comme une véranda), ainsi que des travaux de rénovations énergétiques. Cumuler la réfection du système de chauffage et d’eau chaude sanitaire à l’isolation de la façade ou des combles, voire à l’installation d’une source d’énergie renouvelable, représente un investissement conséquent dans son habitation.

Pour conserver un taux d’endettement raisonnable, il est alors important d’étaler le remboursement de son crédit travaux sur une période plus longue : 10 ans (120 mois) par exemple.

Quels travaux financer et avec quel type de prêt ? Comment choisir la durée idéale ? Que faut-il comparer en priorité dans les offres des organismes de financement ? Existe-t-il une solution alternative au prêt travaux ? Devissima, comparateur de prêts, vous donne ses conseils d’expert.

 

Quels travaux financer avec un prêt ?

Un prêt travaux va vous permettre de financer un très grand nombre d’aménagements, agrandissements, rénovations ou extensions.

En fonction du type de crédit, vous pourrez opter pour une réalisation libre (vous-même et/ou par un professionnel) ou pour une commande auprès d’entreprises spécialisées.

Il est possible de construire une extension, de faire des travaux de rénovations énergétiques, de redécorer, ou plus simplement d’entretenir et d’équiper votre habitation d’une cuisine équipée, un portail électrique ou un système de climatisation.

Il peut d’ailleurs être intéressant de procéder à un emprunt pour étaler le financement de ces travaux sur 10 ans, plutôt que d’y investir d’un bloc toutes ses économies en prenant le risque de ne plus avoir d’épargne de sécurité en cas d’urgence.

Toutefois, pour faire le choix de la formule la mieux adaptée à vos besoins et vos possibilités, il est important de bien se renseigner et de comparer les différentes possibilités.

 

Choisir le type de crédit : la liberté du prêt personnel ou la sécurité du crédit affecté ?

Il existe trois différents types de crédits possibles pour financer des travaux : le prêt personnel, le crédit affecté et le crédit renouvelable. Le dernier convient toutefois mieux pour de petites sommes, correspondant davantage à des aménagements ponctuels effectués soi-même.

Le prêt personnel et le prêt affecté sont tous deux des formes de crédits à la consommation, donc plafonnés à 75 000 €, avec une durée maximale de remboursement de 15 ans (sous conditions).

Le prêt personnel se distingue par la liberté d’utilisation de la somme octroyée.

Il vous est donc possible de contracter ce prêt auprès d’une banque ou d’un organisme de crédit sans justificatifs spécifiquement, et obligatoirement, liés aux travaux. Ainsi, la somme peut être employée en plusieurs fois, voire partiellement affectée à un projet différent en cas de besoin. En effet, les fonds une fois débloqués sont directement versés sur le compte de l’emprunteur.

Le crédit affecté est totalement lié aux travaux.

Vous seront donc demandés :

  • les devis engagés,
  • les factures,
  • des bons de commande relatifs à vos travaux ou à vos achats de décoration
  • ...

Ce type de crédit, certes plus contraignant, offre également une sécurité supplémentaire : en cas de défaillance du prestataire (travaux non réalisés, matériel non livré…) le crédit est alors annulé. En outre, son taux est généralement plus avantageux que celui du prêt personnel. Le déblocage de fonds, en revanche, n’intervient qu’à livraison du bien ou de la prestation de service et la somme ne transite alors pas par le compte de l’emprunteur mais est versée directement au vendeur/prestataire.

 

Dans les deux cas, vous bénéficiez d’un délai de rétractation de 14 jours calendaires.

 

Choisir la durée idéale : calculer son taux d’endettement

Pourquoi calculer son taux d’endettement pour choisir la meilleure durée pour un crédit (quel qu’il soit) ?

La logique est la suivante. Votre taux d’endettement va vous pointer clairement la part de vos revenus déjà allouée à vos dépenses contraintes (mensualités de crédits, loyer, pension versée…).

En sachant qu’un endettement tout à fait sain ne dépasse pas 35 % de vos revenus, vous allez pouvoir mesurer la part de votre budget que vous pouvez raisonnablement consacrer au remboursement d’un nouvel emprunt.

 

Comment calculer mon taux d’endettement ?

  • D’une part, vous additionnez toutes vos charges fixes / dépenses contraintes (crédits, loyer, pensions versées…).

  • D’autre part, vous additionnez vos revenus mensuels (salaires, aides, pensions reçues, revenus fonciers…).

  • Ensuite, vous divisez le total des charges par le total des revenus.

  • Enfin, vous multipliez par 100.

Vous connaissez maintenant le pourcentage de vos revenus déjà alloués à des charges incompressibles à court terme.

 

Choisir la durée en fonction du taux d’endettement ?

Pour savoir si vous devriez étaler ce prêt travaux sur 10 ans ou plus, il faut alors faire la simulation sur notre comparateur en ligne.

En fonction de la somme dont vous avez besoin, testez plusieurs durées. Vous obtenez ainsi une estimation du montant des mensualités.

Intégrez ensuite cette mensualité de crédit supplémentaire au calcul de votre taux d’endettement afin d’en mesurer l’impact.

En étalant le remboursement du crédit, la mensualité pourra être diminuée, mais prenez garde que c’est alors le coût global de l’emprunt qui augmentera.

 

Que faire si mon taux d’endettement ne me permet pas de financer un nouveau projet ?

Si la part de vos revenus consacrée à vos charges est déjà très importante parce que vous avez contracté plus de deux crédits pour un montant supérieur à 20 000€, il reste encore la solution d’un regroupement de crédits avec trésorerie complémentaire.

Nous vous présentons cette solution plus en détail ci-dessous.

 

Comparer les TAEG des offres : pourquoi est-ce important ?

Le taux annuel effectif global (TAEG) est un indicateur important pour votre comparaison des offres de crédits travaux. Pourquoi ?

Contrairement au simple taux d’intérêt (ou taux nominal), il inclut également les frais annexes du crédit et assurances obligatoires. Il vous permet de mieux vous rendre compte du coût global de l’emprunt.

Ce taux correspond ainsi à un pourcentage annuel du montant du crédit que vous allez rembourser. C’est donc un excellent indicateur pour comparer les offres dans leur globalité, frais inclus, sans surprise.

 

Et l’éco-PTZ dans tout ça ?

L’éco-prêt à taux zéro est un dispositif d’aide de l’Etat qui peut venir compléter votre crédit travaux pour des travaux de rénovations énergétiques sous certaines conditions.

Les travaux doivent correspondra à une liste préétablie visant l’amélioration des performances énergétiques de votre logement ou l’installation d’une source d’énergie renouvelable. Le montant maximal octroyé varie en fonction des travaux et est compris entre 7 000 € et 30 000 €. La durée maximale est de 15 ans.

 

Trop de crédits ? Le rachat de crédits est une autre solution

Comme nous l’avons signalé plus haut en parlant du taux d’endettement, il arrive souvent que le poids des charges et créances soit trop important et ne vous permette plus de financer un nouveau projet.

Dans ces conditions (deux crédits en cours pour 20 000 € minimum), il est alors intéressant de se tourner vers le rachat de crédits, et ce, pour deux raisons.

 

1.     Faire baisser son taux d’endettement : diminuer ses mensualités de crédits

Tout d’abord en rassemblant toutes vos créances en un seul prêt de substitution, dont vous allez moduler la durée, il vous est possible de baisser vos mensualités jusqu’à – 60 %*.

  • Vous retrouvez ainsi un budget plus facile à gérer.

  • Votre reste-à-vivre est plus important.

  • Votre taux d’endettement diminue.

Il vous est ainsi possible de recommencer à épargner pour financer progressivement des travaux que vous feriez vous-même par exemple.

Si vous préférez passer par des professionnels ou financer d’un bloc l’achat du matériel nécessaire, une autre option s’offre encore à vous : la demande de trésorerie complémentaire incluse dans le rachat de crédits.

 

2.     Financer ses travaux : la trésorerie complémentaire incluse dans le rachat de crédit

Dans le cadre d’un rachat de crédits, il est également possible de solliciter l’octroi d’une trésorerie complémentaire pour financer ses travaux.

Cette somme est alors intégrée au regroupement de crédits et son remboursement inclus dans la nouvelle mensualité unique.

  • Vous ne contractez pas de prêt supplémentaire a posteriori.

  • La somme est libre d’utilisation comme un prêt personnel.

  • Vous préservez le budget retrouvé grâce au rachat de crédits.

 

Pour obtenir une réponse de principe sous 24h** de la part de nos partenaires (3 maximum), faites la simulation de rachat de crédits en ligne.

Elle est gratuite et sans engagement.