Comparez et obtenez votre crédit au meilleur taux

Zoom sur le crédit rénovation habitat

02/05/2018

Rénover sa maison ou son appartement peut certes représenter un chantier important, mais cela en vaut certainement la peine. En réalisant la réfection de l’isolation, mais aussi du vitrage et du chauffage, le coût des factures d’énergie (eau, chauffage, électricité, gaz) peut considérablement baisser. Donc même si l’investissement représente dans certains cas une charge importante, installer des matériaux moins énergivores est une source d’économie non négligeable. Pour le financement de travaux, même s’ils ne concernent pas uniquement la rénovation énergétique, il existe de nombreuses possibilités de crédits à la consommation (crédit affecté ou prêt personnel). D’autre part, l’Etat propose des aides variées pour la mise en place de cet investissement, dont le retour à la finalité est garanti.

L’intérêt de réaliser des travaux de rénovation

Que ce soit pour améliorer son confort, installer une nouvelle terrasse ou cuisine, réparer un toit, aménager son jardin, creuser une piscine ou isoler des combles, les motivations pour faire des travaux de rénovation de son habitat sont variées. Recevoir des factures moins douloureuses n’est pas le seul motif pour se lancer. Mis à part le fait que de sérieuses économies peuvent être réalisées, les travaux de rénovation optimisent aussi le confort de l’habitat. Une maison ou un appartement mieux isolé sont plus agréables à vivre, les conditions de vie sont donc améliorées.

Un autre point très important, c’est que la valeur du logement va augmenter. Le patrimoine peut ainsi considérablement gagner en plus-value. Le résultat de ces travaux sur l’environnement est aussi un fait, ils vont protéger la planète. La plupart des travaux de rénovation thermique (double vitrage, nouvelle chaudière, isolation des murs et du toit) conduisent à de réelles économies sur le long terme. Il ne s’agit pas moins de 25% de volume de consommation d’énergie qui peut ainsi être gagné.

Réaliser un audit énergétique avant les travaux présente l’avantage de sonder les postes de déperdition majeure de l’énergie. Grâce à lui, la rénovation la plus primordiale pour le logement sera définie. A noter que cet audit est obligatoire pour certains logements.

Le principe du crédit rénovation habitat

Le financement de travaux peut passer par une banque ou un organisme de crédit qui propose une large palette d’offres. Les emprunteurs  propriétaires ont la possibilité de réaliser des travaux dans leur résidence principale ou secondaire, ou encore dans un bien locatif. Qu’ils soient de confort, de première nécessité ou de rénovation énergétique, une somme d’argent plus ou moins importante peut financer la réalisation de ces changements dans le bien immobilier.

Le crédit travaux est un crédit à la consommation classique soumis à des règles précises. Il permet avant tout de bénéficier d’un délai de rétraction de quatorze jours après la signature du contrat et de ne pas être pénalisé en cas de remboursement anticipé (en-dessous de 10.000 euros remboursés par an).

La grande variété d’offres de crédits rénovation habitat est due aussi à la nature et au coût des travaux à réaliser. La somme prêtée peut ainsi variée de mille à plusieurs dizaines de milliers d’euros, lorsque tout le logement est à rénover. En fonction du profil de l’emprunteur et du type de crédit, le TAEG est également variable, oscillant en moyenne de 4 à 10%. L’installation d’équipement écologique (pompe à chaleur, double ou triple vitrage, chaudière à bois, etc.) augmente le diagnostic énergétique de l’habitation. Cela permet de pouvoir bénéficier de subventions et d’avantages fiscaux qui vont réduire le coût du prêt.

Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à multiplier les comparatifs de crédits rénovation habitat, pour d’un côté obtenir les meilleures conditions et de l’autre le taux d’intérêt le plus attractif. Pour vous aider, un courtier spécialisé pourra être de bon conseil. Il connait les organismes prêteurs et saura dénicher le meilleur plan de financement en mettant en concurrence les divers organismes et banques.

Les différents types de crédits travaux

Le prêt travaux peut être souscrit sous la forme d’un crédit affecté. Le montant emprunté doit alors être entièrement destiné à la réalisation des travaux. L’organisme prêteur aura besoin du devis établi par l’entreprise réalisant le chantier. Un des avantages de ce type de crédit est qu’il présente une garantie en cas de problème avec la société en charge de la rénovation. Par exemple, le contrat peut prévoir que le crédit peut être annulé sous certaines conditions si toutes les clauses ne sont pas respectées. Le crédit travaux affecté peut être adossé au crédit éco-prêt zéro.

Le prêt personnel est à contrario du crédit affecté libre de tout justificatif. Il est intéressant pour les bricoleurs qui souhaitent eux-mêmes réaliser les travaux d’aménagement de leur logement.

Le crédit renouvelable est aussi une solution pour financer des travaux de rénovation. Il s’agit de puiser dans une réserve d’argent mise à disposition de l’emprunteur. Elle se reconstitue au fur et à mesure des remboursements. L’avantage c’est que l’argent est disponible rapidement et sans aucune formalité. Il faut cependant veiller au taux d’intérêt qui est très élevé pour ce type de crédit.

Pour comparer la multitude d’offres du marché, il suffit de réaliser un comparatif entre les caractéristiques du futur crédit proposé. Le taux annuel effectif global (TAEG) est le critère le plus révélateur puisqu’il prend en compte tous les frais liés au crédit, que ce soit les frais de dossier en passant par les frais d’assurance et bien sûr le taux d’intérêt. Celui-ci pourra d’ailleurs être fixe ou variable. Dans le premier cas, le montant des mensualités est défini au départ et ne connaitra pas de changement tout au long de la durée du crédit.  Pour un taux variable, il est peut-être plus avantageux au départ, mais le risque est grand de le voir évolué à la hausse dans le futur puisqu’il est indexé sur les prêts interbancaires à court terme. Enfin l’assurance n’est pas obligatoire pour un crédit rénovation habitat. Elle peut toutefois être souscrite pour une couverture minimale d’invalidité et de décès.

Les différentes aides à la rénovation

Les aides offertes par l’Etat dans le but d’améliorer l’habitat peuvent optimiser un financement qui peut parfois grimper très haut. Le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) est accessible aux ménages qui sont locataires ou propriétaires et qui réalisent des travaux d’économie d’énergie pour leur habitation principale. Il réduit l’impôt sur le revenu en déduisant une partie des dépenses liées aux travaux. Il ne faut pas être imposable pour en profiter.

Disponible jusqu’au 31 décembre 2018, l’éco-prêt à taux zéro permet de ne pas payer d’intérêt. Il est soumis à certaines conditions d’attribution, notamment le type de logement qui doit être ancien et l’artisan qui réalise les travaux de performance énergétique doit être un professionnel qualifié RGE (reconnu garant de l’environnement). Son montant varie en fonction de la rénovation et du nombre de travaux (20.000 euros pour deux et 30.000 euros pour trois). 

Certains travaux pour l’amélioration de la qualité énergétique peuvent bénéficier de la TVA à 5,5%. La condition est que le logement doit être terminé depuis 2 ans au minimum. Les foyers qui réalisent des travaux d’économie d’énergie peuvent être exonérés de la taxe foncière dans certaines communes ou départements. Cette exonération partielle ou totale concerne les propriétaires uniquement. D’autre part, l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) propose un dispositif « habiter mieux » pour la réalisation de travaux qui réduisent de façon significative les déperditions d’énergie.