REGROUPEMENT DE CRÉDITS

Réduisez vos mensualités jusqu'à -60%*

Rachat de crédits : quel est le taux d'endettement maximum ?

23/08/2021

Si vous avez déjà souscrit ou considéré l’option de souscrire un prêt immobilier, vous savez alors que le taux maximum recommandé par le HCSF (et majoritairement appliqué par les banques) se situe entre 33 et 35 %, en fonction de vos revenus.

 

Qu’en est-il du regroupement de crédits ?

On le sait, l’intérêt d’un rachat de crédits pour une majorité d’emprunteurs consiste dans la possibilité de faire baisser un taux d’endettement trop élevé. De cette manière, vous pouvez augmenter vos revenus disponibles et faciliter la gestion de votre budget ou financer un nouveau projet.

Dans ces conditions, quel est le taux d’endettement maximum pour un rachat de crédits ?

 

Devissima, comparateur de crédits, fait le point pour vous.

 

 

Le taux d’endettement : c’est quoi ?

Le taux d’endettement d’un emprunteur se présente sous la forme d’un pourcentage. Il s’agit en fait de la part de ses revenus pré-engagée dans le paiement des charges fixes, dont font partie les mensualités de crédits.

Pour calculer votre taux d’endettement et ainsi obtenir le pourcentage de vos revenus mobilisé chaque mois, vous devez

  • diviser le montant total de vos charges par le montant total de vos revenus,

  • puis multiplier ce chiffre par 100.

 

 

Quelles charges sont prises en compte dans le calcul du taux d’endettement par les banques ?

Quel que soit votre projet, une bonne estimation de vos charges est toujours essentielle pour une bonne maîtrise de son budget. Cela vous permet de connaître exactement vos revenus disponibles, ou reste-à-vivre, pour les autres dépenses.

 

Pour obtenir le montant total de vos charges fixes additionnez

  • les mensualités de crédits: prêts immobiliers, crédits à la consommation (prêt auto, crédit travaux, LOA, paiement d’un achat en plusieurs fois…), prêt à taux zéro…

  • les dettes (personnelles, familiales, fiscales…) que vous remboursez,

  • la pension alimentaire que vous versez,

  • le loyer si vous êtes locataire,

  • les frais de garde fixes,

  • les frais bancaires (tenue de compte) …

 

 

Quels sont les revenus pris en compte dans le calcul du taux d’endettement par les banques ?

Parallèlement, additionnez tous les revenus fixes de votre foyer :

  • salaires nets (dont 13e mois et primes contractuelles),

  • revenus fonciers,

  • revenus professionnels non-salariés – si ceux-ci ne sont pas réguliers, mais que vous avez une base récurrente, prenez uniquement celle-ci en compte

  • pension que vous touchez (retraite, pension alimentaire, allocation adulte handicapé…),

 

Les banques ne prennent généralement pas en compte

  • les primes exceptionnelles,
  • les allocations,
  • les indemnités temporaires ou variables (CAF, ARE, maladie…).

 

Maintenant, faites le calcul présenté ci-dessus et reportez-vous à la section qui vous concerne :

  • moins de 35 %,
  • de 35 à 60 %,
  • plus de 60 %.

 

 

Plus de 60 % : le surendettement

Si votre taux d’endettement dépasse 55 % à 60 %, vous êtes en situation de surendettement.

La cause la plus fréquente du surendettement est un accident de la vie qui a entraîné une baisse de revenus (perte d’emploi du conjoint, séparation, divorce, décès, horaire de travail revu pour s’occuper des enfants…).

Elle est aussi causée par l’accumulation des crédits, car lorsque vous avez plusieurs créances à rembourser, vous êtes financièrement plus fragile et exposé au surendettement.

Si vous êtes propriétaire, ou si vous avez néanmoins des revenus fixes sans être encore fiché à la Banque de France (FICP ou FCC), il n’est pas trop tard pour une demande de regroupement de crédits.

Un rachat de crédits pourrait vous éviter de devoir recourir au plan conventionnel de redressement voire au rétablissement personnel de la Banque de France.

En effet, si ces derniers représentent de vraies solutions adaptées quand on n’a plus le choix, ils ont également de lourdes conséquences sur votre liberté financière.

Alors, n’attendez plus, car il vaut mieux régler la situation avant qu’il ne soit trop tard.

 

 

Moins de 35 % : un taux d’endettement considéré comme normal

Sous la barre des 33 % à 35 %, votre taux d’endettement est considéré comme tout à fait normal par les établissements financiers.

Néanmoins, il est essentiel de continuer à mettre de l’argent de côté pour avoir en toutes circonstances une épargne de sécurité et, dans l’idéal, aussi une épargne projet.

Avoir de l’argent placé et disponible permet d’éviter ou limiter le recours au crédit pour financer une urgence (véhicule en panne, la chaudière qui lâche, une toiture vieillissante…) ou un nouveau projet (achat de véhicule, travaux d’aménagement du domicile, voyage…).

 

Une technique pour constituer cette épargne consiste à diviser vos revenus disponibles en 3 parts :

  • 50 % des revenus disponibles iront aux besoins : les courses alimentaires et d’entretien, les frais de voiture, frais médicaux…
  • 30 % iront aux désirs : sorties, habillement, ameublement décoration, abonnements, activités…
  • 20 % seront consacrés à l’épargne.

 

A noter. Dans votre situation, il est recommandé de ne jamais passer sous la barre des 10 % des revenus mis à l’épargne.

 

 

De 35 % à 60 % : un mal-endettement fréquent

Entre 33 à 35 % et 55 à 60 % de taux d’endettement, il est très probable que vous ayez accumulé plusieurs crédits.

La situation la plus fréquente dans cette tranche est la suivante.

Vous avez souscrit un prêt immobilier pour votre résidence principale, avec un crédit travaux pour sa rénovation ou son aménagement, et éventuellement un prêt auto (affecté, personnel ou LOA).

Si à ceux-ci s’ajoute un ou plusieurs crédits renouvelables, le budget est de plus en plus tendu à mesure que le taux d’endettement grimpe.

Là où le bât blesse, c’est qu’une fois les 35 % dépassés, vous n’êtes plus en mesure d’épargner comme vous le devriez.

Ce manque d’une épargne projet (voire pire, de sécurité) risque de devenir problématique dans deux circonstances aussi fréquentes qu’imprévisibles :

  • une baisse des revenus (divorce, perte d’emploi, crise…)
  • une urgence à financer (travaux urgents, réparations couteuses sur le véhicule, la famille qui s’agrandit…).

Donc, si vous avez au moins deux crédits en cours de remboursement, le regroupement de crédits est particulièrement efficace dans ce type de situation.

 

Comment le rachat de crédits peut-il baisser mon taux d’endettement ?

 

En regroupant vos différentes créances en un seul prêt de substitution, vous allez pouvoir moduler la durée des crédits afin de baisser votre nouvelle mensualité unique jusqu’à -60 %*.

 

En faisant cela, vous

  • augmentez vos revenus disponibles,

  • redonnez ainsi de l’air à votre budget,

  • baissez votre taux d’endettement,

  • simplifiez la gestion de vos finances,

  • recommencez à épargner,

  • redevenez éligible à un éventuel prêt nécessaire pour un investissement ou un projet,

  • retrouvez plus de sérénité!

 

 

J’ai besoin de financer un projet comment le rachat de crédits peut-il m’y aider ?

 

Pour financer un nouveau projet, vous pouvez également faire une demande de trésorerie complémentaire.

La trésorerie complémentaire peut financer des travaux de rénovation ou aménagement, une cuisine équipée, un véhicule, un mariage, un voyage, un achat important, les études des enfants, la construction d’une véranda ou d’une piscine… Tout dépend de votre situation particulière.

Cette somme doit représenter un pourcentage raisonnable du montant global des crédits regroupés. Elle est directement intégrée au rachat de crédits. Ainsi, vous la remboursez dans votre nouvelle mensualité unique.

 

 

Le taux d’endettement maximum pour un regroupement de crédits

Le taux d’endettement maximum autorisé pour obtenir un rachat de crédits n’est pas fixe.

Comme il s’agit d’une opération particulièrement flexible destinée à s’adapter à un très grand nombre de profils, celui-ci va donc dépendre des facteurs suivants :

  • vos revenus – il faut parvenir à une mensualité unique qui soit à la fois avantageuse et remboursable par l’emprunteur,

  • le type et le montant global des crédits à regrouper,

  • votre âge – car la baisse de la mensualité unique est liée à l’allongement de la durée du crédit,

  • votre patrimoine immobilier – pouvoir mettre un bien immobilier en garantie du prêt de substitution (garantie hypothécaire) est toujours un plus,

  • la présence d’un co-emprunteur –c’est toujours mieux, mais aussi nécessaire suite à une perte d’emploi ou en tant qu’auto-entrepreneur,

  • votre profil emprunteur – même en difficulté financière, vous devez prouver à l’établissement prêteur votre volonté de vous acquitter de vos créances.

 

 

Comment demander un rachat de crédits pour baisser mon taux d’endettement ?

Quelle que soit votre situation, il est essentiel de procéder à ces deux actions :

  • assainir autant que possible vos dépenses (en diminuant vos dépenses non-essentielles) afin de rassurer l’organisme prêteur et être en mesure de rembourser la future nouvelle mensualité unique,

  • faire une simulation en ligne. Elle est rapide, gratuite et sans engagement.

 

N’attendez plus, faites la simulation en ligne. Nos partenaires vous recontactent sous 24h** avec une réponse de principe.