Comparez et obtenez votre crédit au meilleur taux

Rachat de crédits personnels : comment faire ?

11/10/2018

Faire appel à un crédit pour financer un projet comme l’achat d’une nouvelle voiture, des travaux ou encore un nouvel équipement est certes une solution facile et accessible, mais attention lorsque trop d’emprunts s’accumulent. Les nombreuses mensualités à gérer et surtout à solder chaque mois de manière récurrente peuvent très vite devenir très pesantes pour le budget du ménage. L’option du regroupement de prêts est une solution pour parer à ce problème, il s’agit du rachat de crédits à la consommation. Celui-ci permet à l’emprunteur de ne rembourser qu’un seul et unique crédit. L’opération présente des avantages comme par exemple la possibilité de renégocier un taux d’intérêt revu à la baisse, ou encore de rallonger la durée de remboursement pour bénéficier d’une mensualité allégée. Voici quelques conseils pour maximiser les chances d’obtention d’un rachat de crédits à la consommation.

Définition du rachat de crédits personnels

La façon la plus adaptée de se lancer dans une opération de rachat de crédits personnels est de bien préparer son dossier. Pour cela, il faut avant tout établir une liste de tous les crédits et les autres dettes en cours de remboursement. Entrent dans la catégorie des crédits à la consommation, tous les crédits affectés à un achat en particulier (électroménager, voiture, voyage, mariage, ordinateur, etc.) mais aussi à la réalisation d’un projet (travaux de réparation, travaux d’aménagement, installation d’une nouvelle cuisine ou d’une terrasse, etc.). Les prêts personnels quant à eux sont des prêts non affectés, c'est-à-dire qu’ils peuvent être octroyés sans que l’emprunteur n’ait besoin de justifier de l’utilisation de la somme empruntée.

Les crédits immobiliers ne font pas partie de la catégorie des crédits à la consommation. Leurs montants sont de manière générale bien plus élevés et ils ne concernent que l’acquisition d’un logement (appartement ou maison) et la réalisation de très gros travaux ou d’une construction. Leurs conditions d’octroi et d’obtention sont différentes de celles des crédits conso en général. Ils peuvent bien entendu être également rachetés, soit seuls soit rassemblés avec des crédits à la consommation, mais il s’agira d’un dossier différent que celui pour un rachat de crédits personnels.

Enfin, les crédits renouvelables qui sont des réserves d’argent mises à la disposition du consommateur peuvent également figurer sur la liste des crédits à racheter dans le cadre d’une opération de refinancement. Dans certains cas, ils sont reliés aussi à une carte de crédit dans les grands magasins.  Leurs taux d’intérêt sont excessivement élevés, et les inclure dans un rachat de crédits permettra de les faire baisser considérablement.

Bon à savoir : de nombreuses autres dettes peuvent être incluses dans un rachat de crédits personnels, même si elles ne sont pas à proprement parler des emprunts. Il s’agira plutôt de bénéficier d’une trésorerie supplémentaire pour payer ses échéances en retard et impayés divers. Tout cela sans avoir à contracter un nouveau crédit supplémentaire. On parle d’impôts fonciers ou d’impôts sur le revenu, de la taxe d’habitation, mais aussi de retard de factures comme l’eau ou l’électricité. Une dette envers un proche peut également être comptée parmi l’ensemble des dettes et être intégrée à la liste.

Etablir sa capacité de remboursement

Commencer par établir son budget et surtout analyser ses finances personnelles permet d’avoir une meilleure idée de sa capacité de remboursement. Car c’est ce paramètre qui sera le plus important avant de déposer un dossier. Pour cela, il faudra d’un côté évaluer ses dépenses, de l’autre ses revenus. Une demande de rachat de crédits peut inclure deux revenus lorsque les deux personnes qui composent le foyer ont une activité professionnelle.

L’ensemble des revenus mensuels peut être reporté sur la liste des rentrées d’argent. Il s’agit des salaires, des pensions de retraite, des revenus fonciers, des revenus non-professionnels de  travailleurs indépendants. D’autres revenus comme les rentes, les dividendes, les intérêts bancaires, les allocations familiales ou de logement sont parfois et selon l’organisme de crédit pris en compte dans le calcul des revenus du foyer. 

Dans le calcul des dépenses, les quotidiennes tout comme les récurrentes doivent être prises en compte. Il s’agit du loyer ou de l’échéance de crédit immobilier pour les propriétaires en cours d’acquisition, des charges d’eau, d’électricité, de gaz, de téléphone, d’internet, etc. Viennent ensuite s’ajouter sur la liste les impôts sur le revenu, la taxe d’habitation, les assurances diverses, puis les dépenses du quotidien comme l’alimentation, les loisirs, l’habillement, les sorties, etc.

En plus de ces éléments, l’emprunteur devra également définir son taux d’endettement. Celui-ci précise clairement la part des revenus qui est destinée au remboursement des crédits. Le maximum fixé de manière générale par les banques et les établissements financiers de crédit et de 33%. Cependant il n’est régulé par aucune loi en particulier, ce qui laisse la totale liberté aux organismes de définir leurs propres règles et taux maximal d’octroi de crédit.

Comment procéder pour faire une demande ?

Afin d’optimiser au mieux sa demande de rachat de crédits et de mettre toutes les chances de son côté, il est important de respecter certaines règles basiques. La première d’entre elles est de bien préparer son dossier, afin qu’il soit le plus complet possible et présente l’emprunteur sous son meilleur jour. Le profil d’un emprunteur est primordial pour obtenir les meilleures conditions de crédit. Les pièces justificatives devront être présentées de manière claire et précise, autant concernant l’identité du ou des emprunteurs, que sa situation professionnelle.  L’ensemble des prêts en cours doit être listé de manière exacte sans omettre aucune dette. Les tableaux d’amortissements des crédits personnels et les relevés des prêts renouvelables sont obligatoires.

Une demande de rachat peut s’effectuer auprès d’une banque classique ou alors auprès d’un organisme en rachat de crédits, qui est souvent un intermédiaire de banque. L’avantage de ce dernier est qu’il est un expert en opération de refinancement et possède un réseau de partenaires dont il connait les conditions d’octroi et les meilleures offres. Il saura diriger chaque demande vers la possibilité la plus adaptée au profil et à la situation de l’emprunteur. Mettre en place la meilleure mensualité et la meilleure durée, dont dépendront le coût du crédit mais aussi le taux d’emprunt accordé,  est un challenge auquel l’intermédiaire bancaire est habitué.

Les différentes propositions reçues doivent être minutieusement comparées car s’ajoutent dans la plupart des cas au coût total, l’assurance-emprunteur et parfois des frais de dossier. Tous ces éléments sont importants pour décider vers quelle offre se diriger.

Les organismes de crédit portent une attention particulière à la situation professionnelle de l’emprunteur. Il est évident qu’un emploi stable avec des revenus réguliers est un avantage, même si l’emploi n’est pas en CDI. Les relevés de compte sont un autre élément à présenter dans le dossier, d’où l’importance de tenir des comptes bancaires sains. Posséder une épargne et limiter ses dépenses sont toujours très bien vu. Pour les emprunteurs qui ont été fichés à la Banque de France, la seule condition d’obtention d’un rachat de crédits personnels est d’être propriétaire.

Emprunter une somme d’argent supplémentaire lors de l’opération de rachat de crédits est tout à fait possible. Ce supplément de liquidité permettra de financer un nouveau projet en bénéficiant des mêmes garanties que pour un prêt personnel classique.