Comparez et obtenez votre crédit au meilleur taux

Quels taux pour un crédit travaux ?

06/08/2018

Contrairement au prêt immobilier avec travaux, qui comprend un financement pour réaliser des travaux en plus de l’achat immobilier, le crédit travaux est un prêt à la consommation. Destiné uniquement à un projet de rénovation du logement occupé par l’emprunteur, il permet par exemple d’agrandir une pièce, d’installer une véranda, de rénover un toit ou une cuisine, bref il concerne tout projet d’aménagement ou de construction. De manière générale le crédit travaux est affecté au projet de travaux, ce qui signifie qu’il faudra fournir à la banque ou à l’établissement prêteur, les justificatifs du projet. Ainsi, le prêt ne pourra être utilisé que pour son financement, ce qui le sécurise en cas de non réalisation des travaux.

1
Les différents types de crédits travaux

Les différents types de crédits travaux

Il existe de nombreux crédits travaux qui se présentent sous différents types. Ils permettent de concrétiser un projet obligatoirement lié au confort de la résidence de l’emprunteur, qu’elle soit principale ou secondaire. A noter qu’ils financent également les rénovations énergétiques liées au respect de l’environnement qui permettent en plus de faire des économies sur les factures énergétiques.

 Un premier type de crédit pouvant faire partie de la catégorie des crédits travaux est le prêt personnel. Non affecté, il permet à l’emprunteur de disposer d’une somme d’argent à son gré. L’avantage est qu’il est très flexible puisqu’il ne nécessite pas de prouver à l’organisme prêteur la réalisation de travaux. De ce fait, aucun justificatif (facture, devis, bon de commande, etc.) ne doit être présenté. Il est idéal pour tous ceux qui souhaitent réaliser des travaux eux-mêmes, sans passer par un professionnel. Les fonds sont rapidement débloqués dès l’accord du crédit et du fait de certains avantages (pas de frais de dossier, pas de garantie, ni d’assurance décès-invalidité obligatoire) et le TAEG (Taux annuel effectif global) est plus intéressant.

A contrario, le crédit affecté est comme son nom l’indique destiné exclusivement à la réalisation de travaux. Le montant de l’emprunt ne pourra être utilisé que pour la mise en œuvre du projet. Il ne pourra donc pas servir à autre chose et l’établissement financier qui accorde le prêt pourra demander à l’emprunteur de présenter tous les justificatifs liés aux dépenses entreprises. Le crédit travaux affecté est sécurisé car le contrat peut être annulé sans aucun frais si pour une raison ou une autre le projet n’aboutit pas ou si le prestataire faillit à ses engagements.

Le crédit renouvelable est un autre type de prêt pouvant financer des travaux. S’il s’obtient très facilement sans aucune formalité, il est cependant très cher avec des taux d’intérêt pouvant atteindre les 20%. L’avantage est que la somme d’argent mise à disposition de l’emprunteur se reconstitue au fur et à mesure des remboursements et qu’il est possible d’y puiser selon ses besoins.

Le plan épargne logement est également possible mais est plus contraignant car soumis à une condition d’épargne pendant 4 ans avant que le crédit travaux soit accordé. Et il faudra que le bien immobilier concerné soit la résidence principale de l’emprunteur.

D’autre part, pour aider les particuliers à réaliser des travaux dans leur logement, l’Etat propose des prêts avantageux et des aides qui sont conditionnés par plusieurs critères comme les revenus ou le type de logement. Ils doivent également être dédiés à la transition énergétique pour réduire la consommation d’énergie du foyer. Parmi eux on peut citer le PAS (Prêt d’accession sociale), le prêt conventionné pour la rénovation énergétique, l’éco-prêt à taux zéro, le PTZ+, le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), les aides de l’ANAH, le prêt pass-travaux, le prêt amélioration de l’habitat. Tous ces dispositifs sont destinés à faire baisser la facture énergétique en remplaçant certains équipements ou en installant du matériel plus écologique et isolant, comme par exemple des panneaux solaires, une chaudière à basse température ou à condensation, des fenêtres à double vitrage. Bref ils concernent tout ce qui va améliorer la performance énergétique du logement.

2
Les taux du crédit travaux

Les taux du crédit travaux

Le crédit travaux est en deuxième position des crédits à la consommation sollicités par les Français. Les banques et les établissements de crédit ont mis en place une panoplie d’offres diverses pour répondre à tous les profils d’emprunteur, ainsi qu’à leurs besoins et surtout à leurs capacités de remboursement. Il existe bien entendu de nombreuses offres promotionnelles régulièrement mises sur le marché. De manière générale les taux d’intérêt pour les crédits travaux ont baissé en 2017 et ont ensuite atteint des planchers encore plus bas au début de l’année 2018. A titre d’exemple, on peut aujourd’hui emprunter 10.000 euros sur une période de 24 mois à un taux de 1,70%, contre 2,90% pour une période de 60 mois. La somme allouée pour un prêt personnel non affecté tout comme un crédit affecté doit être comprise entre 200 et 75.000 euros. Le taux d’intérêt proposé par l’organisme varie en fonction du profil de l’emprunteur mais aussi de la nature du prêt sollicité. Il est le plus souvent proposé en tant que taux fixe, ce qui signifie que la mensualité de remboursement est connue dès le début et ne changera pas jusqu’à la dernière échéance. Le taux variable quant à lui est aussi proposé, mais il est indexé sur les prêts interbancaires à court terme et peut donc subir des variations plus ou moins importantes.

Lorsque la somme empruntée dépasse les 75.000 euros, le crédit à la consommation devient un prêt immobilier qui pourra alors se rembourser sur une période de 10 à 30 ans. Le remboursement sur une période plus longue permet de faire diminuer le montant des mensualités.  Mais l’avantage est qu’en général les taux appliqués au crédit immobilier sont moins élevés que ceux des crédits à la consommation. Pour que les banques acceptent ce type de crédit, la valeur du bien immobilier doit être supérieure au montant alloué aux travaux de rénovation.

Les prêts à taux zéro sont accordés en complément d’un crédit travaux lorsque l’emprunteur est propriétaire et dispose de revenus modestes. Le PTZ permet par exemple d’acquérir un logement ayant besoin de travaux de rénovation pour un montant au moins égal à 25% du coût total de l’opération. L’éco PTZ est accordé quant à lui lorsque le logement nécessite des travaux de rénovation énergétique.

Pour bien comparer toutes les offres, il faut porter une attention particulière au TAEG, qui regroupe tous les coûts liés au crédit durant toute sa durée de vie, c'est-à-dire le taux d’intérêt, les frais divers et l’assurance emprunteur. 

3
Comparer les offres de crédit travaux

Comparer les offres de crédit travaux

Présenter une offre de crédit complète est une obligation pour les établissements financiers. Elle doit comporter tous les éléments relatifs aux conditions du prêt, c'est-à-dire le taux d’intérêt, la durée de remboursement, le montant des mensualités, les modalités en cas de remboursement anticipé, etc. Le délai de rétraction légal est de 14 jours après la date de signature du contrat de crédit.

Au vue de la multitude d’offres présentes sur le marché, la comparaison reste indispensable, d’autant plus que les conditions peuvent varier considérablement. Même si les offres promotionnelles sont attractives, il ne faudra pas hésiter à les éplucher minutieusement afin de ne pas se faire avoir et de bien comparer toutes les modalités du financement proposé.

Les outils de comparaison en ligne permettent en quelques clics de se faire une idée des éléments essentiels d’une demande de crédit travaux, à savoir le montant du prêt et de la future mensualité, le taux d’intérêt, la durée de remboursement, le TAEG.