REGROUPEMENT DE CRÉDITS

Réduisez vos mensualités jusqu'à -60%*

Le crédit à la consommation en 2021

23/08/2021

Le crédit à la consommation en 2021 Après une baisse liée aux différents confinements de 2020 qui avaient entraîné une diminution, voire un arrêt de la consommation et donc des crédits y étant lié, le recours aux crédits à la consommation sont repartis à la hausse en 2021.

Selon les chiffres de l’ASF (Association française des Sociétés Financières), la remontée au premier semestre 2021 dépassait les 25 % par rapport au premier semestre 2020.

Néanmoins, le nombre de ménages français ayant au moins un crédit à la consommation en cours de remboursement a baissé en vingt ans, passant de 35 % à 24,9 %. Ceci s’explique notamment par un encadrement plus strict destiné à protéger les consommateurs du surendettement (grâce à l’étude de solvabilité), mais aussi à l’augmentation du nombre de regroupement de crédits.

 

Devissima, comparateur de crédits, vous propose de faire un petit point sur le crédit à la consommation en cette période de rentrée 2021.

 

 

Sources des chiffres présentés ci-dessous: dossiers Devissima, ASF, Banque de France, Le Figaro, La tribune.

 

 

Crédit auto : la reprise après la crise

Parmi les différents financements octroyés aux particuliers, c’est le crédit auto qui a marqué la plus forte progression par rapport à 2020.

Le financement automobile d’occasion montre ainsi une progression de +29,2 % par rapport à 2020 et + 6,7 % par rapport au premier trimestre 2019.

En ce qui concerne le marché de l’automobile neuve, c’est la LOA (Location avec Option d’Achat) qui montre la meilleure progression et tend à devenir la solution prépondérante, sur un secteur qui est en progression de +20,5 % par rapport à 2020.

Ces chiffres sont liés à une augmentation du nombre d’achat de voitures neuves (+76,3 %) ainsi que des véhicules d’occasion (+93,2 %) en 2021, qui découle évidemment de la reprise après une paralysie quasi-totale du secteur au premier confinement de mars 2020.

En ce qui concerne les crédits renouvelables pour ce secteur, la progression est de +13 % sur un an, tandis que les prêts personnels ont augmenté de +27,4 %. Néanmoins, leurs montants restent inférieurs à la première moitié de 2019.

 

 

Amélioration de l’habitat : les prêts travaux

Peut-être les confinements vous ont-ils révélés les faiblesses de vos logement ou suscité des envies de bricolage… Toujours est-il que les prêts personnels, en particulier les crédits destinés à l’amélioration de l’habitat, ont augmenté de +24,9 % par rapport au premier trimestre 2020 et +15,8 % par rapport au premier trimestre 2019.

 

 

Les paiements fractionnés de plus en plus nombreux, bientôt mieux réglementés par l’UE

En 2020, un Français sur quatre disait avoir recours au paiement fractionné, alors qu’en 2021, on passe à un Français sur trois.

Pour rappel, on parle de « paiement fractionné » pour tout achat que vous réglez en plusieurs fois (3 ou 4 fois, dans une majorité de cas) avec ou sans frais selon les cas.

Cela peut permettre de financer un bien onéreux si on n’a pas (encore) la trésorerie suffisante. Toutefois, si la règlementation sur les crédits oblige à communiquer des informations très explicites sur leur souscription, l’engagement qu’ils représentent pour l’emprunteur et leur coût, les paiements fractionnés semblent encore profiter d’un certain flou juridique.

Pour cette raison, toujours dans un souci de protection du consommateur-emprunteur, la commission européenne se penche sur des mesures réglementaires pour encadrer ces dispositifs.

 

 

Les taux des crédits à la consommation : relativement bas et attractifs

Comme pour les crédits immobiliers, les taux des crédits à la consommation sont relativement bas et plutôt attractifs.

Avec une communication axée sur des taux d’appel à 0,75 % (TAEG sur 12 mois), ceux-ci ne dépassent les 5 % que pour les plus petites sommes.

Ainsi, on observe pour le troisième trimestre 2021 des taux moyens

  • de 3,46 % pour les crédits renouvelables,
  • de 4,98 % pour les découverts bancaires,
  • de 3,81 % pour les prêts personnels (+ de 6000 €).

 

Bien qu’il faille toujours être attentif à votre taux d’endettement, afin d’éviter les risques de surendettement, le coût global des crédits à la consommation est actuellement bas.

 

Bon à savoir. Comme de nombreux emprunts, le crédit à la consommation n’a pas le même coût pour chaque emprunteur. Les taux variant en fonction de la somme empruntée, de la durée de remboursement, de l’organisme prêteur, mais aussi du profil emprunteur… il est essentiel de procéder à une comparaison avant de souscrire un nouveau crédit à la consommation.

Devissima est un comparateur de crédits regroupant les principaux organismes de crédits et organismes de courtage spécialisés en regroupement de crédits.

Faites votre simulation sur Devissima. Elle est gratuite et sans engagement.

 

 

Crédit à la consommation refusé : que faire ?

Vous avez procédé à une simulation et aucun organisme n’accepte de financer le crédit demandé ?

Peut-être votre taux d’endettement est-il déjà trop élevé. C’est l’une des causes les plus fréquentes de refus de crédit à la consommation.

Si vous avez plus de deux crédits en cours de remboursement et devez financer un nouveau projet, vous pouvez vous tourner vers une opération bancaire particulièrement efficace dans ce type de situation : le rachat de crédits avec trésorerie complémentaire.

En effet, il est possible pour un organisme de financement spécialisé en regroupement de crédits de solder vos différentes créances et de mettre en place un prêt de substitution.

En modulant la durée du prêt de substitution, vous pouvez baisser la nouvelle mensualité unique jusqu’à -60 %* et ainsi l’adapter correctement à vos revenus.

En même temps, il est possible de solliciter une trésorerie complémentaire. Cette somme est alors directement intégrée à votre regroupement de crédits. Son remboursement est donc inclus dans votre mensualité unique.

 

Cette opération bancaire vous permet d’optimiser votre budget, de restructurer vos crédits et de retrouver un reste à vivre plus confortable tout en finançant un projet important pour vous.

 

Toutefois, comme elle peut s’avérer complexe, nous vous conseillons de passer par un organisme de courtage spécialisé dont les conseillers pourront vous accompagner dans vos démarches et négocier pour vous le prêt de substitution le mieux adapté à votre situation auprès de différents partenaires bancaires.

 

Pour en savoir plus, faites une simulation en ligne. Pour toute réponse de principe positive, un conseiller d’un à trois partenaires vous recontacte sous 24h**.